Le château de Suze-la-Rousse – Drôme Provençale (26)

Qui parle de château en évoquant la Drôme Provençale évoque généralement le château de Grignan. Or il se trouve également une forteresse médiévale des plus sympathique à visiter : le château de Suze-la-Rousse.

Suze-la-Rousse est un village de 2000 habitants. Il est situé à l’Est de Saint Paul Trois Châteaux, à la limite Sud de la Drôme Provençale. Mais tout d’abord on peut se demander pourquoi un tel nom  ?

Le mot « Suze » n’a rien à voir avec l’apéritif bien connu. Il laisse penser que le village serait un Segusa, du pré-latin seg-, au sens de hauteur ou montagne, avec le suffixe gaulois -usa.  Et en effet ce village est situé au pied d’une colline où est placée la forteresse du village.

Concernant la deuxième partie du nom du village,  « La Rousse », il serait lié au surnom donné au XIVe siècle à la châtelaine Marguerite des Baux. Fille de Bertrand des Baux, elle était en effet appelée « La Rousse ». Cependant, cette explication n’est pas vraiment vérifiée, et ce nom serait davantage lié à la couleur des pierres du château.

En arrivant dans ce petit village la route nous fait tout d’abord passer dans une magnifique allée de platanes, paysage classique de notre belle région.

Suze la Rousse Drôme Provençale

On découvre ensuite le château, ou plutôt la forteresse, qui domine le village. Il est placé sur un plateau boisé de 23 hectares qui était à l’époque propice aux activités de chasse. Je vous conseille de prendre le temps de vous balader dans ce parc. Idéal pour une balade ombragée en période estivale pour se préserver des fortes chaleurs.

img_2144

img_2245

img_2248

Le pont traverse le Lez, petite rivière au bord de laquelle se trouve le Camping de Suze la Rousse 

img_2247

Le village est situé en contrebas de la colline où se trouve le château qui domine la région.

capture-decran-2016-09-24-a-10-34-35

La forme du château fait davantage penser à un château fort qu’à une demeure de la renaissance. Quand on prend connaissance de l’évolution de l’architecture du lieu, on comprend mieux les évolutions architecturales de cet édifice.

Suze la Rousse Drôme Provençale

Les douves et le tour du château

Avant de rentrer dans le château vous pouvez en faire le tour pour mieux appréhender ses fondations.

img_2115

Le pont que l’on observe aujourd’hui était à l’origine un pont levis. Aménagé au XVIe siècle,
il sera remplacé en 1626 sous Louis-François de La Baume,
par un pont en dur. Un deuxième arc brisé et un arc plein cintre remplaceront le tablier en bois.

capture-decran-2016-09-23-a-21-49-29

capture-decran-2016-09-23-a-21-48-22

On se dirige ensuite devant la porte principale, qui nous fait penser à un visage humain :

Suze la Rousse Drôme Provençale

On observe au dessus de la porte d’entrée le blason de la famille des La Baume Suze : trois chevrons surmontés d’un lion. Au dessus du blason, un chapeau sacerdotal témoigne des fonctions religieuses occupées, comme dans toute famille noble, par les Le Baume Suze.

Suze la Rousse Drôme Provençale  Suze la Rousse Drôme Provençale

Suze la Rousse Drôme Provençale

Suze la Rousse Drôme Provençale

Suze la Rousse Drôme Provençale

Faire le tour du château vous permet ainsi d’admirer la vue sur le village et le Ventoux

img_2112

img_2162

Un peu d’histoire…

La maquette située à l’intérieur du château nous montre le contraste de cette bâtisse. L’extérieur très rude et apparentée au Moyen-Age, s’oppose ainsi à l’intérieur très riche et décoré façon Renaissance.

img_2142

Mais avant d’en arriver là, la construction du château a bien évolué au fil des siècles :

L’histoire de Suze-la-Rousse démarre dès le 4e millénaire avant J.C. Le territoire de Suze-la-Rousse est habité par des hommes qui s’y sédentarisent et développent l’agriculture et l’élevage. Puis le peuple gaulois des Tricastins s’installe à l’âge du fer (2e et 1er siècle avant JC) sur un promontoire rocheux dominant la vallée du Lez (actuel emplacement du château). Ce site en hauteur devient un lieu stratégique de défense, un lieu de pouvoir politique et religieux.

A l’époque romaine le site est incorporé dans le cadastre d’Orange. Culture romaine et traditions romaines se complètent. La culture de la vigne et la production de vin se développent, grâce notamment à l’atelier de fabrication d’amphores situé à Sainte Cécile les Vigne, village proche de Suze la Rousse.

capture-decran-2016-09-27-a-13-07-21

Au Moyen Age les premières tours sont édifiées sur le site défensif par la famille des Baux qui domine la région au XVe siècle. Les seigneurs des Baux d’Orange prenaient sous leur protection des populations du territoire qu’ils gouvernaient en leur offrant un repli dans la forteresse militaire en cas d’attaque. La famille des La Baume leur succèdent à la tête de la seigneurie.

capture-decran-2016-09-27-a-13-08-47

A partir du XVIe siècle Suze-la-Rousse cesse d’être une forteresse défensive
pour devenir un château de plaisance.

 

La cour intérieure du château

En pénétrant dans le château on tombe en admiration devant les décorations et fenêtres de la cour d’honneur. D’une surface de 2000m2, elle est protégée par des murs de 30m de hauteur. Construite à partir de 1544, trois de ses façades sont composées de galeries à arcades en plein cintre voûtées. Les caractéristiques de cette cour sont sa monumentalité, sa symétrie, son illumination et la qualité de ses ouvertures.

Suze la Rousse Drôme Provençale

L’architecture des façades est composée de trois parties, et présente une superposition classique des trois ordres antiques : piliers toscans, pilastres ioniques et demi-colonnes corinthiennes.

img_2225

 

img_2215

img_2207

La cour du château de Suze-la-Rousse est équipée d’un savant système de récupération d’eau de pluie. Son puits est relié à une citerne aménagée dans le sous-sol et alimenté par les eaux de ruissellement provenant des gargouilles ornant le sommet des façades :

Suze la Rousse Drôme Provençale

Sur le quatrième mur beaucoup plus sobre en terme de décoration, plus proche du Moyen-Age que de la Renaissance, on observe les communs médiévaux : cuisine, puits de 34 mètres et remise.

capture-decran-2016-09-23-a-21-53-01

capture-decran-2016-09-23-a-21-52-07

img_2218

img_2135

img_2134

L’intérieur du château

Nous pénétrons à l’intérieur du château de Suze-la-Rousse, histoire de découvrir les pièces et ornements intérieurs. On arrive ainsi dans un grand hall avec un escalier monumental. Ce vestibule impressionne par ses dimensions et son volume ! C’est probablement l’une des plus belle pièces du château. Restauré au début du 19e siècle, l’architecture de l’escalier d’honneur est inspiré d’un modèle du XVIIe siècle.

capture-decran-2016-09-23-a-21-53-41

On trouve 4 statues dans des niches représentant des muses :
– Uranie et le globe
– Clio et le stylet
– Euterpe et la flûte
– Erato et la lyre

On trouve également les bustes d’Auguste et Tibère au rez de chaussée, puis Hadrien et marc Aurèle au premier étage.

capture-decran-2016-09-23-a-22-17-44

capture-decran-2016-09-23-a-22-16-43

capture-decran-2016-09-23-a-22-22-07

img_2164

capture-decran-2016-09-23-a-22-15-55

Les expositions

Le jour de notre visite le château de Suze-la-Rousse proposait une exposition sur le vin… ce qui peut paraître normal vu qu’il héberge l’Université du Vin !

Créée en 1978 à l’initiative des vignerons rhodaniens, d’organisations professionnelles nationales et d’élus du territoire, l’Université du Vin a donné au château de Suze-la-Rousse sa vocation et sa renommée contemporaine. On y pratique donc des activités de formation, d’enseignement et d’information autour des métiers de la vigne et du vin.

L’université s’attache à faire comprendre la complexité et la richesse sensorielle de cette boisson issue des forces de la nature, du travail des vignerons, symbole social et vecteur d’art de vivre.

Un éclairage intéressant sur le passé

On découvre dans l’exposition un ensemble d’objets datant de l’époque romaine. Ils nous renseignant sur les moyens utilisés pour transporter le vin à destination.

img_2188

img_2185

Dès le 6e siècle avant J.C., le précieux breuvage conservé dans des amphores traverse la Méditerranée dans des navires depuis la Grèce jusqu’à l’Italie.

Déchargé à Marseille, il emprunte ensuite le Rhône d’Arles jusqu’à Vienne. Le vin se diffuse ainsi en Gaule et les amphores vidées du précieux liquide sont généralement jetées dans le fleuve. Ainsi se forme au fil des siècles de véritables dépotoirs.

Le Rhône, prolongé par la Saône, est capital pour le développement des échanges économiques. Long de 800km il est le seul axe Nord/Sud qui relie les Alpes à la Méditerranée. C’est une véritable artère de civilisation européenne où circulent les denrées, les hommes et les cultures et savoirs.

Les amphores, indispensables pour transporter le vin

img_2175

img_2170

Si le vin est consommé dans la Drôme par les gaulois dès le 6e siècle avant J.C., ces derniers ne débutent la culture de la vigne qu’à partir du 1er siècle avant J.C. En effet en 35 avant J.C., la 2e Légion Gallica fonde la colonie romaine d’Orange. Ses vétérans reçoivent ainsi des terres pour s’y installer. Le Triestin est alors le territoire de la tribu celtique des Tricastini, qui voient leurs terres divisées en parcelles à destination des colons romains.

Mais ces derniers en rendent une grande partie aux autochtones, qui, autorisés par Rome, vont planter et cultiver la vigne.

capture-decran-2016-09-23-a-22-26-02

img_2181

On découvre également les outils d’époque.

L’histoire de la culture et de la production du vin sur les différents terroirs de la région.

capture-decran-2016-09-23-a-22-24-50

capture-decran-2016-09-23-a-22-23-48

On vous présente également les quatre paysages viticole de la Drôme Provençale :

capture-decran-2016-09-28-a-00-03-00

 

La colline de Suze la Rousse

La colline du château de Suze-la-Rousse est idéale pour une petite balade bucolique. Profitez des 23 hectares du parc appelé « La Garenne » ! Ce nom nous laisse pensé que cet espace naturel était réservé aux activités ludiques et sportives des nobles amateurs de pêche et de chasse. On peut également admirer dans cette forêt bon nombre d’espèces végétale méditerranéennes.capture-decran-2016-09-23-a-22-20-55

Il est très agréable de se balader dans ces bois en été. Surtout quand les fortes chaleurs vous invitent à chercher des petits coins de fraicheur naturels.

On peut également faire une véritable chasse au trésor dans cet endroit. Cherchez les vestiges des activités de plein air de l’époque, comme le jeu de Paume du XVIe siècle, construit à l’occasion de la venue du futur Charles IX et de la Reine Mère Catherine de Médicis. On trouve également dans ces jardins un pigeonnier, une glacière enterrée ou une chapelle du XVIIIe siècle.

 

 

En conclusion j’espère vous avoir donné envie de visiter ce lieu fort sympathique et emblématique de notre région !

 

2 Comments

Leave a Comment