Col de Cabre Gorges des Gats Claps de la Drôme

Le col de Cabre, les Gorges des Gats et le Claps de la Drôme vous offrent de superbes vues sur les paysages de ma région.

Nous sommes en Drôme Provençale, au Sud Est de la France, à la limite entre la région Rhône Alpes et les Alpes de Haute Provence.

 

 

 

 

Je prends à l’Est sur la D539.

Cette route magnifique  passe par le Col de Grimone et les Gorges du Gats.

IMG_1549

IMG_1550

IMG_1555

IMG_1564

IMG_1562

IMG_1560

IMG_1559

A la fin des Gorges des Gats je ne file pas tout droit sur Châtillon en Diois, mais je décide d’emprunter une toute petite route pour rejoindre la D93. Il est bon parfois de sortir des sentiers battus !

IMG_1565

La route n’est pas large mais tout à fait praticable et pas vraiment bosselée et nous mène au Col de Miscon.IMG_1566

IMG_1581  IMG_1541

 

On rejoint ensuite Luc en Diois. Il y a une pompe à essence à la sortie du village pour ceux qui ont besoin de faire le plein. L’itinéraire repart alors dans les collines de la Drôme Provençale, par la D61. On grimpe dans la montagne par de savoureux virolos.

IMG_1581

 

Notre itinéraire nous emmène ensuite au Claps de la Drôme

Capture d’écran 2016-09-04 à 14.41.30

En 1442, une assise se détacha du flanc sud du Pic de Luc (au-dessus de Luc-en-Diois). En glissant, elle vint heurter en aval un éperon calcaire. Cette masse rocheuse se divisa, se brisa en blocs énormes et barra la Drôme en deux points. Ainsi se forma en amont le Grand Lac (5 km de long environ, 300 hectares de surface) et en aval, le Petit Lac (6 hectares).

Le lac a son histoire : il donna lieu à des conflits entre seigneurs et riverains. Il devint en 1561, la propriété des Chartreux de Durbon. Ils en firent une réserve de poissons pour leur monastère, mais eurent quelques peines à le défendre des maraudeurs. Il fallut l’intervention du Parlement de Grenoble puis de Louis XIV lui-même. Finalement, les maléfices reconnus[non neutre] de ces rives marécageuses firent envisager en 1753 son assèchement. Mais des rivalités engendrèrent de nouveaux procès et retardèrent les travaux jusqu’en 1788… Et ce fut après la Révolution, en 1804, que sera percée la roche par où s’écoulent les eaux du « saut de la Drôme ».

La nécessité d’éviter le Claps lors de la construction de la ligne de chemin de fer du « Briançonnais » (Valence – Briançon) au début du xxe siècle, a également valu au site un viaduc, long de 244 m et de 44 m de hauteur, dont le tablier métallique a été entièrement reconstruit.

Ainsi cet éboulement  fut en son temps ressenti comme une catastrophe. Il donna lieu par la suite à d’incessantes mésententes locales. Il est devenu aujourd’hui un « site classé », cher aux habitants du Diois, et une des curiosités du Dauphiné.

Source : Wikipédia

IMG_1572

On passe devant le site du Serre de l’Ane.

Typique de la Drôme des collines, ce type de paysage est issu de l’érosion et des variations d’usure des différents types de roches.

IMG_1582

IMG_1584

IMG_1585

IMG_1586

Au loin la montagne nous montre également quelques cheminées de fées en formation.

IMG_1583

 

 

 

 

1 Comment

Leave a Comment