Les gorges de Saint May

 

Les Gorges de Saint May sont situées au Sud du département de la Drôme, dans le Sud Est de la France, non loin de Montélimar. On s’y rend après avoir passé la charmante ville de Nyons. Celle-ci est bien connue pour ses olives si caractéristiques, en prenant la direction de Gap sur la D94.

On est donc en Drôme Provençale. C’est petit coin de paradis, où j’ai élu domicile il y a un peu plus de dix ans. La route des gorges de Saint May est bien connue par les motards locaux car son revêtement parfait et ses grandes courbes en font un spot idéal pour qui aime la conduite sportive. Les gendarmes l’ont bien compris, et  il n’est pas rare d’y rencontrer quelques contrôles…

Durant plusieurs années j’ai donc fait comme tous mes collègues motorisés sur deux roues, en profitant de ces virages à des vitesses inavouables. Mais désormais je profite de l’instant présent, et chaque fois que j’y passe j’admire ses reliefs, la beauté de ces montagnes et de la vallée créée par la rivière L’Eygues.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce coin est idéal pour visiter la région quand le mistral souffle. En effet un fois passé Nyons on ne sent plus du tout les bourrasques de ce petit courant d’air bien connu dans la région.

Le début de l’itinéraire des gorges de Saint May offre une vue dégagée sur les collines de la Drôme Provençale.

 

On en prend plein les yeux, comme souvent dans ce petit coin de paradis…

Cette première partie de la balade vous mène au charmant petit village de Sahune.
Vous y trouverez notamment une station service si jamais vous n’avez pas fait le plein avant de partir.

Après le village se trouve l’entrée des Gorges de Saint May. Elle est matérialisée par le panneau que l’on voit sur le bord de la route. On observe à ce moment que les montagnes se resserrent, et que la route devient de plus en plus viroleuse !

Si vous observez les collines vous remarquerez la présence de nombreux oliviers. L’olive de Nyons est la spécialité de ce petit coin de Drôme Provençale ! Et si vous passez en décembre ou janvier vous verrez les paysans affairés à la cueillette des olives. Ils étendent de grands filets sous les arbres avant de secouer ces derniers pour récolter les précieuses olives. Ces olives sont protégées depuis 1994 par une AOP. Leur goût très caractéristique, surtout pour celles qui sont piquées, ne vous laissera pas indifférent !

A l’entrée des gorges un panneau signale au amateur de deux roues que si la route des Gorges de Saint May est viroleuse à souhait, il convient de rester raisonnable pour garantir sa sécurité… et celle des autres.

Au fond de la vallée coule la rivière L’Eygues.
Cette charmante rivière prend sa source dans les collines des Baronnies, et coule le long des gorges pour ensuite aller se jeter dans le Rhône.

En été il fait bon s’y baigner pour se soulager des températures élevées. Sa couleur turquoise est d’ailleurs très appréciée des toursites et amateurs de photo. En période hivernale, comme le jour de ma visite, le bleu de le rivière ressort beaucoup moins.

Si vous passez dans le coin à l’automne, les couleurs oranger et rouges des arbres vous offre un superbe décor naturel.

La route longe donc les falaises et vous offre un superbe vue sur la rivière.

Lors de mon passage, effectué en novembre, la route était plutôt déserte. Mais en été les vagues de touristes rendent cet endroit très animé ! Vous trouvez notamment quelques vendeurs de fruits et légumes sur le bord de la route. Il ne faut pas hésiter à s’arrêter, surtout en juin pour déguster les cerises juteuses à souhait.

Il y a dans le coin de superbes balades à réaliser en moto. J’ai fait quelques articles dessus, comme par exemple :
– La route du Col de Perty
– Le col d’Ey
– Le toulourence et la Montagne de la Clavelière

On observe au milieu des gorges de Saint May au pied d’une minuscule colline, le village de Saint May.
Je vous invite à aller y faire un tour ! Prenez la petite route qui monte dans la colline pour admirer la vue sur les gorges de Saint May.
J’avais d’ailleurs fait un article sur le sujet, et sur les vautours que l’on peut observer là-haut : cliquez ici pour y accéder !

 

On arrive ensuite à l’intersection menant à Remuzat sur la gauche.
Le paysage s’ouvre à nouveau et l’on découvre un panorama somptueux sur les collines de la Drôme Provençale.

Voilà c’est la fin de cette superbe balade qui je l’espère vous a plu.

N’hésitez pas à me contacter si vous désirez des informations sur le coin ou organiser une balade dans les environs.

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LE ROADBOOK

Les étapes à rentrer dans votre GPS : Nyons / Sahune / Saint May / Verclause

2 Comments

Leave a Comment