La montagne d’Albion

Je vous emmène aujourd’hui dans un de mes coins préférés, non loin du Mont Ventoux, à la frontière Drôme – Vaucluse. Alors que tout les touristes s’agglutinent sur les pentes du Ventoux, moi je préfère savourer la tranquilité des routes environnantes. D’autant plus que les routes en question sont un vrai délice pour qui aime profiter du paysage et des performances de sa monture. En effet il n’est pas question ici de vous emmener sur des routes à chèvres que j’apprécie tant. Hors mis peut-être la première partie de la balade dans les Gorges du Toulourenc où la chaussée est assez étroite et un peu défoncées par endroit, le reste de la balade se fait sur du billard.

Nous sommes donc dans le Sud Est de la France, à l’Est d’Orange et de Vaison la Romaine. Le Mont Ventoux est juste à coté mais ce n’est pas l’objectif du jour. Ce roadbook débute à  Montbrun les bains, bien connu pour son établissement thermal. Puis nous allons viroloter sur la colline et passer plusieurs cols : col d’Aulan, col de Mévouillon, Col de l’Homme Mort, col de Macuègue etc…

Toutes les infos pratiques se trouvent en bas d’article comme d’habitude.

En arrivant dans ce petit paradis vous serez subjugués par la beauté du paysage, et des villages provençaux que l’on observe dans le coin. Ci-dessous une photo de Reilhanette, que je vous invite chaudement à visiter.

La balade débute donc du coté de Montbrun les Bains, charmant village accroché à la colline.

Bien sûr j’ai été tenté de prendre à droite, car j’aime par dessus tout ces petites routes un peu défoncés loin des sentiers battus, comme par exemple la petite route d’Eyrolles.

Mais aujourd’hui je resterai sur des routes dont le revêtement sera parfait, à part peut-être la première partie sur la D159. Ce roadbook est donc fait pour les amateurs de beaux paysages et de belles routes ! Vous allez en prendre plein les mirettes !

En regardant sur la gauche de la route vous distinguerez une petite rivière et un pont, qui marquent le début des gorges du Toulourenc. Cette rivière a creusé deux gorges dans la région. Une partie qui file d’Est en Ouest le long du Ventoux, et que vous pouvez découvrir en cliquant ici. Et la deuxième où je vous emmène aujourd’hui, qui file dans un axe Nord/Sud sur la D159 et passe à Aulan.

C’est donc cette première partie qui vous offre une petite route un peu chaotique, mais ne vous inquiétez pas, ça ne va pas durer, et le paysage vous fera vite oublier ce petit désagrément.

 

 

 

La vallée du Toulourenc a été créée par des mouvements de plaque terrestre au cours de l’Aptien inférieur, puis de l’Albien moyen-supérieur.
Ca vous fait une belle jambe n’est-ce pas ?
Pour info on parle là d’une période qui s’étend de -125  à -113 millions d’années… autant dire avant hier. On est bien peu de chose finalement sur notre bonne vieille terre.

Les Gorges du Toulourenc sont surtout un super spot de baignade en période estivale. Entre le 15 juillet et le 20 août c’est assez fréquenté. Le reste du temps on peut bénéficier de ce petit coin de nature pour des baignades inoubliables dans les baignoires naturelles formées par l’érosion. La couleur de l’eau est magnifique, l’ambiance vraiment très apaisante.

Un peu plus loin en levant la tête on aperçoit le château d’Aulan.

Le château d’Aulan constituait un point fort du dispositif stratégique des seigneurs de Mévouillon, on pouvait d’ailleurs communiquer avec la maison mère par signaux optiques. Des difficultés financières amenèrent les Mévouillon à perdre leur baronnie et conduisirent Raymond IV à céder Aulan à son voisin Hugues de Montbrun. En 1635, François-Marie de Suarez épousa Isabeau de l’Espine, héritière du château d’Aulan qu’elle apporta en dot à son mari. Peu à peu, le château subit des modifications et devint petit à petit moins défensif. À la révolution, le château fut détruit, puis pillé et ruiné.

C’est durant tout le XIXe siècle, que le château est progressivement remonté par le comte Louis de Suarez d’Aulan et par son fils Arthur. Ils s’attachent également à développer le pays et fait construire l’établissement thermal de Montbrun-les-Bains. La restauration du château se termine juste en 1914, mais l’hécatombe de la Grande Guerre va toucher Aulan et le château sera à nouveau ruiné et pillé. En 1933, le jeune comte Charles de Suarez d’Aulan, reprend le flambeau et s’attaque à sa nouvelle reconstruction.

Jean Giono, familier des lieux et du comte, y situe l’une de ses nouvelles où l’on trouve une description du château à cette époque : « Promenade de la Mort ».

Source : Wikipédia

A la sortie des gorges on repart dans les collines pour profiter d’une vue imprenable sur la région.

Arrivé à l’intersection avec la D546, on prend à droite en direction de Séderon. C’est la partie la moins fun du roadbook car cette route est assez large et fréquentée. Mais le paysage qu’elle offre est toujours aussi beau !

Un peu plus loin sur la gauche je verrai un joli alignement de Defender, ma voiture préférée, garés sur le parking d’une école de parapente.

Le coin est en effet idéal pour  vous envoyer en l’air !

Je ne parle bien évidemment pas de high side, mais plutôt de parapente. Il y a sur la route deux écoles de parapente qui vous permettront de faire des baptêmes plus ou moins longs pour découvrir les collines de la Drôme sous un autre angle. Pour plus de renseignements cliquez ici : Provence Parapente ou Esprit Parapente

Je poursuis ma route en profitant de ce paysage toujours aussi magnifique…

Arrivé au col de la Pigière, à quasiment 1000m d’altitude, on bénéficie d’une superbe vue sur la vallée.

A cet instant on  tourne à droite sur la minuscule D18 en direction du col du Négron.

On prend de la hauteur, et surtout on en prend plein les yeux !  

Derniers gros virolos avant l’arrivée au col du Negron, à 1242m d’altitude.

A partir de là changement de paysage, on redescend sur le plateau de Banon. D’un coup on passe d’un paysage forestier à une plaine ou la vue est totalement dégagée.

La route devient plus large et carrément fabuleuse !

Arrivée à Revest du Bion, le petit centre ville offre une possibilité de restauration. Vous pouvez également faire une petite pause rafraichissante sur la place auprès de la fontaine.

La meilleure période pour passer à cet endroit se situe en juin / juillet vous bénéficierez de la magnifique couleur des champs de lavande en fleur. Pour en savoir plus sur la culture de la lavande et la production de l’huile essentielle : cliquez ici ! 

Quand les champs de lavandes sont en fleur, le paysage est encore plus beau !

 

 

 

Certains champs viennent d’être plantés, histoire de répondre à la forte demande d’huile essentielle, et les plans sont tous petits. Si vous voulez acheter de l’huile essentielle directement à la source en ayant la garantie d’un produit  de qualité : c’est ici ! 
Je me ferai un plaisir de préparer et expédier votre commande…

Un grand chêne majestueux se trouve sur le bord de la route !

 

On voit au loin le Mont Ventoux, caché par les nuages d’un orage printanier

On repart en altitude en direction du col de l’Homme Mort.
Cette portion est un véritable pousse au crime pour celui qui aime envoyer un peu d gaz… Moi je préfère profiter du paysage, qui en cette période printanière est de toute beauté.

Arrivé en haut du col on a une vue imprenable sur la vallée !

On repart ensuite sur une route bien pus étroite que la montée, pour repasser de l’autre coté de la montagne afin de redescendre sur Montbrun les Bains.

Le paysage devient montagneux, on est de retour dans les collines de la Drôme Provençale.

 

Arrivé au col de Macuègne, on a une vue plongeante sur la vallée qui mène à Séderon… mais nous partons dans l’autre sens en direction de Montbrun les Bains.

La route tournicote à loisir en redescendant dans la vallée sur un bitume parfait.

La météo printanière capricieuse m’empêchera de terminer ce roadbook qui vous refait ensuite passer de l’autre coté de la colline en direction de Sault.

J’espère que le voyage vous a plu et bien sûr n’hésitez pas à me contacter si vous voulez des infos pour vous rendre dans le coin !

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LE ROADBOOK

Pour transformer les liens GoogleMaps ci-dessous et les intégrer dans votre GPS c’est très simple !
Suivez donc les étapes suivantes :
1- Téléchargez ITN Converter
2- Copiez l’URL de GoogleMaps
3- « Ouvrir fichier » et coller l’URL en modifiant le lien Googlemaps dans le format de votre GPS
C’est simple, rapide, et cela vous permettra donc de vivre une expérience sympathique sur ces routes magnifiques !

 

No Comments

Leave a Comment