Gorges de l’Hérault et Cirque de Navacelles

Gorges de l’Hérault et Cirque de Navacelles

Je vous emmène aujourd’hui dans le département de l’Hérault, à l’Ouest de Montpelier, découvrir quelques routes sympathiques et sites naturels de toute beauté

Nous allons d’abord découvrir la route du Pic Saint Loup, puis les gorges de l’Hérault, et enfin le Cirque de Navacelles.

La balade fait 140km. Il vous faudra 4h00 pour la réaliser si vous prenez le temps de profiter du paysage.
Un peu plus si vous vous arrêtez sur une terrasse au soleil ou si vous profitez de l’instant présent et faites une petite sieste sous un arbre au bord de l’eau…

Vous trouverez comme d’habitude le lien pour télécharger le roadbook à la fin de cet article.

La ballade du jour débute à Saint Hyppolyte du Fort, charmant village situé au Sud des Cévennes, où l’on prend la direction du Sud sur la D25

Cette petite départementale vous permet de prendre un peu de hauteur pour admirer le paysage alentour.

On arrive ensuite à Pompignan, accueilli par un sublime alignement de platanes. Le genre de chose que l’on voit de moins en moins hélas. Ceux-ci ont survécu pour l’instant à la fièvre des hygiénistes qui, considérant ces arbres comme trop dangereux aux bord de nos routes, décident de les faire disparaître à coup de tronçonneuse.

On prend ensuite de l’altitude en passant la crête de Taillade pour arriver sur la Montagne du Causse.

 

 

Le roadbook du jour nous mène ensuite à la Montagne d’Horus, que nous franchissons en profitant d’une vue exceptionnelle sur la vallée.

Après avoir passé Valflaunès, on aperçoit sur la droite de la route le Pic St Loup. Il s’agit de la montagne située à gauche sur la photo ci-dessous. A droite de la photo on observe la montagne de l’Horus qui lui fait face. Le Pic St Loup est le plus haut sommet du département de l’Hérault. On la compare d’ailleurs parfois à la Ste Victoire, dont je vous parlais dans cet article. Si vous décidez de grimper le Pic St Loup pour rejoindre son sommet à 658m d’altitude, vous découvrirez à cet endroit une grande voix de fer et un ancien ermitage.

Au sommet du Pic du Loup se trouve le château de Montferrand se dresse depuis 1108 sur la crête est du pic Saint-Loup, à l’emplacement d’un ancien castel romain. Il est accessible à pied grâce à un sentier qui grimpe à flanc de colline (45 minutes environ depuis le parking à Saint-Mathieu-de-Tréviers). Aujourd’hui en ruine, le château présente des vestiges de murs et de tours. Les caves voûtées sont accessibles et assez bien conservées. Les abords du château de Montferrand sont assez dangereux : le côté nord est une falaise vertigineuse et quelques trous béants donnent directement dans les citernes du château… 3 mètres plus bas.

Source : wikipédia

La route va nous faire passer entre ces deux sommets

 

Après avoir passé ce petit massif montagneux, la vue se dégage sur la vallée suivante, et le village de Saint Martin de Londres vers lequel on se dirige. a descente est de toute beauté, et la route vous offre des virages au revêtement parfait qui ne laisseront pas indifférents les amateurs de prise d’angle sur deux roues. 

On arrive à St Martin de Londres. Le village est centré autour de sa place des Platanes où vous pourrez observer des arbres centenaires. Vous trouverez également sur la place le bar des touristes, fort justement nommé, et qui vous permettra de faire une pause bien appréciable en terrasse.

N’hésitez pas ensuite à vous diriger dans les petites ruelles étroites de ce village traditionnel…

Vous pourrez notamment y découvrir les merveilles architecturale que la ville a conservées. On y voit notamment ses remparts du xive siècle et, pour partie, l’ancien enclos seigneurial du xiie siècle, le vieux fort, dont il subsiste une porte. L’église paroissiale construite par les moines de St Guilhem le Désert occupe le centre, tandis que le presbytère occupe l’ancienne maison claustrale au-dessus des restes d’un porche.

Le noir et blanc c’est sympa mais rien ne vaut la couleur pour mettre en évidence la beauté de la flore qui en cette période printanière revêt sa plus belle robe !

A Saint Martin ne prenez pas la route classique pour repartir du village. Il faut entrer dans celui-ci pour ensuite prendre la petite D122.

Cette route magnifique vous permettra de prendre un peu de hauteur pour admirer la campagne environnante.

 

Le roadbook nous emmène ensuite dans les gorges de l’Hérault, que l’on aperçoit au fond de la vallée.

La route est sublime, large et offrant un bitume vous invitant soudainement  à légèrement hausser le rythme…

La route va ensuite se resserrer pour vous permettre de profiter davantage du paysage. On suit le cours du fleuve sur une magnifique route qui ça et là vous offre une belle vue sur la rivière située en contre bas. L’Hérault parcourt 147km depuis sa source située au Mont Aigoual dans les Cévennes. J’ai eu l’occasion de vous parler du Mont Aigoual dans cet article.  Le fleuve se jette ensuite dans la mer Méditerranée à Agde. Le débit du fleuve est très irrégulier suivant les saison. Si comme moi vous passez dans le coin au printemps, le débit de la rivière est important. Mais en période estivale l’eau se fait très rare dans cette région plutôt aride. En revanche en septembre et octobre, au moment des célèbres orages cévenols, la rivière peut se transformer en quelques heures en un cours d’eau en furie qui emporte tout sur son passage !

Bien sûr si vous passez par là en été, n’oubliez pas de prendre votre maillot de bain dans vos bagages ! L’endroit est idéal pour piquer une tête et se rafraichir lors des périodes de fortes chaleur. On peut aussi s’y arrêter pour pique niquer et faire une sieste à l’ombre d’un chêne.

Après avoir passé le village de Causse de la Selle, la route vous offre quelques courbes magnifiques !

Mais il faut savoir raison garder, surtout en période estivale où le flux de touristes est important.

 

On arrive ensuite au village de St Guilhem le Désert. Il s’agit là d’un hot spot touristique de la région !

Le nom de ce village est lié aux pratiques paysannes datant d’avant le XXe siècle. Ces pratiques d’élevage et de récolte du bois pour le chauffage, qui avait conduit à une raréfaction de la végétation dans cette région. L’exode rural a ensuite permit à la nature de reprendre ses droits, et la forêt a de nouveau poussé dans la région.

Voyant les hordes de touristes qui se dirigeaient vers le village le jour de mon passage, j’ai préféré renoncer à y aller pour prendre quelques photos. Mais je vous invite chaudement à partir à la découverte de ce bourg médiéval ! Il y a notamment une superbe place avec quelques terrasses et une superbe église à visiter.

 

Après St Guilhem on poursuit notre route dans les gorges qui se resserrent petit à petit jusqu’à l’embouchure qui vous donne une magnifique vue sur la plaine située juste avant la mer Méditerranée.

 

D’un coup les montagnes disparaissent et laissent place à une plaine où l’on a une vue imprenable sur le Pont du Diable

Autrement appelé pont du Gouffre noir ou pont du Gour noir, son nom tient à une légende concernant sa construction. Celle-ci prétend que durant la construction du pont le diable venait la nuit défaire tout le travail effectué durant la journée par les ouvriers. Ces derniers excédés décidèrent de conclure un pacte avec le diable. Celui-ci pourrait prendre la première âme qui passerait le pont une fois celui-ci terminé. Mais comme aucun homme ne voulu traverser, il firent passer un chien sur le pont. Cela mit le diable hors de lui ! Il tenta de détruire l’édifice sans y parvenir, et se jeta finalement dans l’eau.

La suite de notre roadtrip nous emmène le long du massif montagneux du Mont St Baudille.

 

Arrivé au petit village d’Arboras, n’hésitez pas à vous mettre en terrasse dans son original café atelier !

Une ambiance du tonnerre, dépaysante à souhait, et un accueil très chaleureux.

La petite D9 est savoureuse !

Un bitume parfait et de petits virolos sympathiques qui vous mènent à flanc de colline admirer le paysage des collines environnantes.

J’ai essayé de trouver la petite D9E10 qui partait à droite pour rejoindre le Mont St Baudille, mais j’ai du passer devant sans m’en apercevoir. Et comme au loin les nuages menaçants pointaient le bout de leur nez, j’ai préféré continuer ma route…

Si vous passez dans le coin n’hésitez pas à monter là-haut, la vue y est parait-il magnifique !

Vous pouvez également tourner à gauche sur la D153 pour faire un aller et retour afin de voir le Prieuré St Michel de Grandmont qui est magnifique.

La route longe le Mont Saint Bodille et vous offre une superbe vue sur la vallée.

Je vois au loin les orage printaniers qui avancent à grands pas dans ma direction.
Aurai-je le temps d’arriver sans me prendre une averse ?
Le suspens est à son comble…

Par chance je passe sur l’autre versant et les pluies printanières ne s’abattront pas sur moi cette fois-ci !

Direction le Cirque de Navacelles pour la suite de cette magnifique balade.

La route qui descend dans le Cirque de Navacelles est très petite. En période touristique il vaut mieux être prudent car il n’est pas rare de croiser un type en sens inverse au volant de son camping car en train d’admirer le paysage…

L’ambiance dans ce village encaissé est assez particulière. Si vous cherchez une terrasse ombragée et une place animée vous risquez d’être déçu. L’endroit est plutôt sauvage !

Si vous cherchez une possibilité de logement dans le village, j’ai eu l’occasion de séjourner une nuit dans la chambre d’hôtes « L’Oustal del Passagaïre », que je vous recommande chaudement . Repas fait maison et literie de qualité. Mais surtout une ambiance chaleureuse autour de la table !  J’ai passé une très bonne soirée dans cet établissement, et une excellent nuit bien reposante. Le petit plus étant qu’au fond du Cirque de Navacelles il n’est pas évident d’avoir du réseau, ce qui est top quand on veut faire une petite coupure avec ce monde de fous…

On va ensuite remonter l’autre versant du cirque, qui selon moi est vraiment le plus beau et offre les plus beaux paysages dignes d’un parc naturel de l’Ouest américain.

La vue est magnifique !!

 

 

 

 

 

Arrivé en haut vous pouvez aller voir le panorama au point sublime, et vous disposez également d’un restaurant si vous voulez faire une pause repas ou simplement vous désaltérer en terrasse.

Vous avez ensuite deux options pour finir ce roadbook :

Option 1 : continuer sur la D173 et repartir sur le plateau

Option 2 : faire demi tour et repartir dans le Cirque pour redescendre de l’autre coté sur la sympathique D25 en direction de Ganges (mon option préférée)

 

Voilà c’est la fin de ce périple qui je l’espère vous a donné envie d’aller voir cette magnifique région.

N’hésitez pas à me contacter si vous voulez des infos sur le coin !

CLIQUEZ ICI POUR TELECHARGER LE ROADBOOK

Pour transformer les liens GoogleMaps ci-dessous et les intégrer dans votre GPS c’est très simple !
Suivez donc les étapes suivantes :
1- Téléchargez ITN Converter
2- Copiez l’URL de GoogleMaps
3- « Ouvrir fichier » et coller l’URL en modifiant le lien Googlemaps dans le format de votre GPS
C’est simple, rapide, et cela vous permettra donc de vivre une expérience sympathique sur ces routes magnifiques !

 

 

No Comments

Leave a Comment