Montagne du Bougès

Le massif du Bougès, petites routes entre Gard et Ardèche.

Je vous emmène aujourd’hui au Sud de l’Ardèche et au Nord du Gard, découvrir des magnifiques routes champêtres aux portes des Cévennes. Nous sommes donc dans le Sud de la France, et plus précisément au Nord Ouest d’Alès, au Sud de Villefort.

La balade fait 120km, que vous parcourrez en 3h00 si vous prenez le temps de profiter du paysage… un peu plus si vous faites une pause baignade dans une rivière.

Le massif du Bougès fait partie des Cévennes. Il est encadré au nord par le massif du Mont Lozère, que je vous avais fait découvrir dans cet article, au sud par le massif du Mont Aigoual, que vous pourrez découvrir dans cet autre article, et à l’ouest par le causse de Sauveterre, que l’on découvre en faisant la route des Gorges du Tarn par le haut. À l’est il se prolonge par un piémont jusqu’à la plaine d’Alès. La majeure partie de la montagne se situe dans le département de la Lozère à l’exception du quart est qui se trouve dans le département du Gard. Il est entièrement intégré dans le parc national des Cévennes. (Source Wikipédia)

Début de la balade dans le sympathique village de Génohlac. Un endroit bien connu pour les amateurs de virolos avalés à des rythmes quel moral réprouve ! Le village est en effet situé sur la D906, qui relie Alès à Villefort et offre des courbes et un revêtement digne d’un circuit de MotoGP. Mais aujourd’hui, là où je vous emmène, il ne sera pas question d’arsouille sur du billard… On aura plutôt droit à une belle balade champêtre sur une petite départementale dont j’ai le secret !

Depuis Génolhac on empreinte donc la petite D17 qui nous nous fair notamment passer devant  le village de Tarabias.

Jetez donc un oeil à droite de la route en traversant le village… la vue est superbe !

On se dirige ensuite dans le village répondant au doux nom de « Le Mas Herm ». A cette époque de l’année on est accueilli par un superbe mur de fleurs.

On passe ensuite un petit pont pour franchir la rivière Le Luech

Arrivé au rond point du village de Peyremale je m’engage dans le village pour monter sur la colline sur une toute petite départementale. Car si vous vous demandez pourquoi je viens dans ce coin perdu, c’est simplement que j’ai remarqué sur ma carte Michelin un point de vue identifié par Bibendum à l’église du village.

Je m’engage donc sur une toute petite route pour monter à l’édifice religieux…

L’église romane que l’on découvre nous offre une superbe vue sur la vallée. Hélas il est impossible de rentrer dans cet édifice religieux de toute beauté.

 

On repart sur la D29 et on bénéficie de la fraicheur de la rivière, ce qui n’est pas superflus car la température est proche des 30°C aujourd’hui.

 

 

Comme vous le voyez on est toujours sur une petite départementale dans une ambiance plutôt bucolique.

Avant Chamborigaud on passe sous un magnifique pont de chemin de fer.

La fraicheur de la rivière est toujours la bienvenue

On reprend ensuite la sublime D906 puis la D998 en direction Pont de Montvert. Une route que je vous avais fait découvrir dans cet article.

Mais ne vous fiez pas à ces deux clichés ! Si le début de la route est en effet fort sympathique avec des virages serrés sur un revêtement de qualité, la suite est un peu plus chaotique.

 

De nombreux virages ont en fait été créés par les rivières alentours qui ont creusé la montagne. Partout vous verrez des endroits propice à la baignade ou au pique nique, comme par exemple la rivière Le Rieutord. Il est d’ailleurs très agréable de faire une petite pause au bord de la rivière pour se rafraichir en plein été.

Au détour d’un virage vous serez subjugués par la beauté des reliefs cévenols !

Après St Maurice de Ventalon on bifurque à gauche sur la D35 qui vous offre une superbe vue sur la vallée.

Une route très agréable qui virolote à souhait dans la campagne.

 

On a une vue magnifique sur le massif de la montagne des Bouges

 

 

 

 

Bien sûr j’en profite pour immortaliser quelques fleurs et autres insectes qui se régalent en cette période printanière.

 

En redescendant on tombe sur une auberge sur le bord de la route : Le Hameau de L’Epsinasse.
Implanté sur une voie de communication utilisée à travers les siècles, il servait de relais d’étape aux voyageurs et transhumants qui circulaient entre les plaines et les pâturages d’altitude.
Cet axe de circulation était déjà emprunté du temps de la préhistoire et des romains. Sous Louis XIV cet axe de circulation sera aménagé en « Route Royale » pour relier Mende et Portes.

L’auberge fut détruite suite au procès de l’affaire de l’assemblée de l’Espinas. Reconstruite sous Napoléon, elle servira de relais et abritera onze habitants jusqu’à la fermeture des mines de plomb argentifère de Vialas en 1894. La dernière habitante quitte le hameau en 1920.

Vous pouvez aujourd’hui vous arrêter en ce lieu pour vous restaurer sur la terrasse vous offrant une vue incroyable sur la vallée !

 

On arrive à Sainte Cecile d’Andorge, connue pour son barrage

Depuis février 1967, il sert à limiter les crues et préserver les villes en aval des caprices de la rivière

Juste après le barrage on tourne à droite sur la D357 qui nous emmène de l’autre coté du barrage

Pur moment de bonheur : cette petite départementale qui virolote dans une forêt de pins !

On va ensuite bifurquer sur la D32 en direction d’Alès puis de St Jean du Gard.

 

 

 

 

 

Voilà c’est la fin de ce périple à cheval entre Ardèche, Gard et Cévennes. Une balade idéale pour prendre le frais si vous passer par là en été.

N’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin d’infos !

CLIQUEZ ICI POUR TELECHARGER LE ROADBOOK

Pour transformer les liens GoogleMaps ci-dessus et les intégrer dans votre GPS c’est très simple !
Suivez les étapes suivantes :
1- Téléchargez ITN Converter
2- Copiez l’URL de GoogleMaps
3- « Ouvrir fichier » et coller l’URL en modifiant le lien Googlemaps dans le format de votre GPS
C’est simple, rapide, et cela vous permettra de vivre une expérience sympathique sur ces routes magnifiques !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

No Comments

Leave a Comment