Traverser le Doubs et le Jura

Je vous emmène aujourd’hui découvrir un itinéraire fort sympathique qui vous fera traverser les départements du Doubs et du Jura.

La présente balade se trouve dans l’Est de la France, non loin de la frontière avec la Suisse. J’avais fait cet itinéraire pour me rendre en Alsace. Je vous conseille de passer par là si vous faite un itinéraire Nord/Sud, c’est idéal. Vous pouvez également séjourner dans le coin et découvrir cette merveilleuse région du Jura, dont je vous avais déjà parlé dans cet article.

Début de cet itinéraire dans le village de St Hippolyte au Sud de Montbéliard. On suit la rivière Dessoubre sur une charmante petite départementale ombragée très agréable en été. On roule en effet à l’ombre des arbres, tout en bénéficiant de la fraicheur de la rivière, ce qui est très agréable en été. La rivière Dessoubre nait dans le cirque de Consolation, qui est un des lieux touristiques du coin vers lequel nous allons nous diriger.

 

 

Au confluent du Doubs et du Dessoubre, Saint Hippolyte doit sa naissance à la présence du sel et de son exploitation dès le XIIème siècle. Des vestiges puits à muire, situés sous la forteresse de la Roche, sont encore bien présents. Le clocher-porche de Notre-Dame est un élément des plus importants de la cité. Avec ses parties du XIVème, et XVIème siècle, son bestiaire gothique, son toit à l’impériale du XVIIIème, la tombe de Richard de la Roche, et même les 34 années du XVème siècle où l’on y exposa le saint suaire de Turin.

Les habitations peuvent être très hautes, certaines datant du XVIème siècle, dans la grande rue, et d’autres, plus anciennes, ont été reconstruites au gré de l’histoire. Le couvent des Ursulines (XVIIIème) est un pilier majeur de la structure du bourg. Entre montagnes et vallées, la ville organise foires, marchés et commerce du sel. C’est une place stratégique face au Pays de Montbéliard, indépendant jusqu’en 1793. A partir de 1886, la gare de marchandises participe à son essor. On pratiquait le flottage du bois sur le Doubs jusqu’à Besançon. Aujourd’hui les barrages sur le Doubs fournissent de l’électricité.

Source : www.ville-saint-hippolyte.fr

Notre itinéraire suit la rivière Dessoubre affluent du Doubs.

Cette départementale 39 est très agréable. Bon revêtement et enchainements de virages très sympathique pour tout motard qui se respecte.

Si vous avez le temps et qu’un pue de marche ne vous effraie pas, je vous invite à aller visiter le site du Cirque de Consolation. Un lieu magique avec de superbes cascades. Le jour de mon passage je n’ai pas eu assez de temps pour y aller. J’avais en effet beaucoup de route pour redescendre jusqu’en Drôme Provençale. Mais je retournerai certainement là-bas un jour pour faire cette charmante balade bucolique en famille !

Arrivé à Fuans changement de décor !

Fini la forêt et la fraicheur, on emprunte une route dégagée qui vous offre une magnifique vue sur la vallée. Le revêtement est parfait et les virages s’enchainent à un rythme plutôt soutenu…

L’ambiance est comme je l’aime : bucolique à souhait !

Après avoir passé la ville de Morteau, célèbre pour sa saucisse, le roadbook vous emmène à la découverte du Défilé d’Entre-roche

Cette superbe route vous offre un décor sauvage et forestier.

La vallée assez large au début va se rétrécir pour prendre la forme de gorges le long de la rivière Doubs.

On croise bien évidemment de nombreux motard sur cette route bien connue des amateurs de deux roues.

Et là on se croirait sur une route d’un grand parc naturel américain… comme quoi il n’est pas forcément obligatoire d’aller très loin pour connaître un sentiment d’évasion.

Au cours de cette traversée la roche se fait plus présente. Ses formes arrondies nous font comprendre qu’à une époque très lointaine ce lieu était sous les eaux.

On arrive ensuite à Montbenoit, charmant village qui présente la caractéristique d’avoir une abbaye magnifique.

« Fondée au XIIème siècle, on découvre l’église dont la sobre nef du XIIème contraste avec le choeur du XVIème couvert d’une voûte flamboyante et richement orné. Dénotant l’influence de la Renaissance italienne, le vaste cloître des XIIème et XVème siècles, mais aussi la cuisine voûtée avec son imposante cheminée ou les petites portes qui mènent aux cachots ou aux oubliettes. Dans l’église, les 26 stalles en bois sculpté, toutes différentes, sont particulièrement remarquables. »

Source : www.montbenoit.fr

L’itinéraire nous emmène ensuite à Pontarlier. On y retrouve un peu de civilisation.

En arrivant on tombe face à l’église Saint-Bénigne de Pontarlier.  Construite entre le XVe et le XVIIe siècles, elle est un savant mélange de style gothique, roman et franc-comtois. Ce dernier style est bien visible du fait de la forme de son clocher, forme que l’on retrouve dans bon nombre d’édifices religieux dans la région.

A la sortie de la ville direction le Sud ! Je passe devant deux édifices militaires bien connus dans la région : Le château de Joux et le Fort du Lamont qui lui fait face

L’emplacement de ces deux forteresses est stratégique. Elle sont en effet situées entre le Jura, la vallée de la Saône, la Bourgogne, la Suisse et l’Italie

« La grande voie commerciale qui passe au pied du château se développe à partir du 13e siècle. Lors du renouveau des échanges européens, elle devient la route du sel et du monachisme. Elle est également empruntée par les armées qui ont utilisé ce passage naturel à travers la montagne jurassienne depuis l’Empire Romain.

Passage obligé, cette cluse a toujours constitué un verrou naturel. Il était logique, tentant et inévitable de surveiller et surtout de fortifier. Après le rattachement de la Franche-Comté au royaume de France en 1674, le rôle joué par la place frontière de Joux devient capital dans la défense du « Pré Carré » de Vauban. »

Source : www.chateaudejoux.com

Forcément quand on passe au milieu du printemps dans ce petit coin de nature, on bénéficie des couleurs des champs gains de fleurs multicolores.

Je poursuis route en direction du Sud…

Fin de ce roadbook aux abords du lacs de Saint Point. Haut lieu du tourisme et des activités sportives ou touristiques dans la région ! L’endroit est très paisible et idéal pour séjourner au calme et profiter de cet écrin de nature comme du moment présent.

Voilà c’est la fin de cette magnifique balade dans le Jura !

J’espère que ces quelques photos vous aurons donné envie d’aller vous balader dans cette région qui ne manque pas de charme.

CLIQUEZ ICI POUR TELECHARGER L’ITINERAIRE

Pour transformer les liens GoogleMaps ci-dessus et les intégrer dans votre GPS c’est très simple !
Suivez les étapes suivantes :
1- Téléchargez ITN Converter
2- Copiez l’URL de GoogleMaps
3- « Ouvrir fichier » et coller l’URL en modifiant le lien Googlemaps dans le format de votre GPS
C’est simple et rapide. Cela vous permettra donc de vivre une expérience sympathique sur ces routes magnifiques !

 

 

 

 

 

 

 

 

No Comments

Leave a Comment