Qui suis-je ?

moi-rideandpicsPour ceux qui se demandent qui se cache derrière ce blog, voici quelques éléments de réponse dans cette petite intro qui je l’espère vous éclairera sur ma démarche.

Je m’appelle Nicolas.

J’ai passé la quarantaine, et mes racines sont situées au Sud de la Bourgogne du coté de Mâcon. Après avoir vécu quelques années à Paris et Clermont-Fd, je me suis installé en Drôme Provençale il y a une dizaine d’années avec ma femme et mes deux charmantes filles.

Certains me connaissent sur deux forums ducatistes ou sur Facebook sous le nom de « Nico and Co ».

Je « pilote » sur deux roues depuis mes dix huit ans. Je suis passionné de moto en général, et de Ducati en particulier.

capture-decran-2016-11-01-a-14-52-58 nico-motard-rideandpics

 

 

Devenir motard était quelque chose d’assez naturel.

J’ai en effet passé bon nombre d’années à baver devant les motos de mon paternel.

 

Mes week-ends étaient quant à eux souvent composés de balades à vélo durant lesquelles je souhaitais découvrir de nouveaux horizons sur deux roues.

Arrivé à 18 printemps je n’ai eu qu’une envie : passer mon permis moto.

– 

Tout s’explique…

Si vous vous demandez pourquoi il m’est venu à l’idée de créer ce blog, voici quelques éléments de réponses.

Il faut d’abord savoir que je suis un motard tranquille, qui aime à profiter de l’instant présent et du paysage.

2012 fût une année charnière pour moi. J’ai croisé par deux fois le chemin de la faucheuse suite à deux AVC.  Ces aventures cérébrales, dont je me suis miraculeusement sorti quasi indemne, ont provoqué pas mal de changements dans ma vie, et notamment ma façon de rouler sur deux roues. Désormais je vis chaque instant à fond. Et ça n’a rien à voir avec la vitesse de passage en courbe, bien au contraire… Je regarde tout autour de moi, pour ne rien rater du moment présent, car je sais désormais que tout peut s’arrêter en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

img_7673

A cette petite philosophie de vie s’ajoute un intérêt pour la photo.

Il paraît que j’ai au fond de moi un coté artiste. J’aime donc photographier ces magnifiques paysages que je traverse. Je n’ai pas la prétention de faire des photos professionnelles hyper techniques.

Pour mes photos il n’y a pas les règles.

Ce qui compte c’est qu’elles me plaisent… et qu’elles vous plaisent aussi !

 

Bref est arrivé le moment où j’avais des milliers de photos dans mon ordinateur. Je me suis alors dis que je referais un gros album. Mais le problème des gros albums c’est qu’ils finissent dans un tiroir, et qu’on ne les ressort jamais. C’est alors que quelques amis qui avaient vu mes photos sur Facebook m’ont suggéré de créer un blog pour partager ces clichés. Ce fut le début de l’aventure, au travers de la décision de communiquer via mon blog ma passion pour la région où j’habite comme pour mes roadtrips motorisés.

 

Mes motos…

750-xs-rideandpicsJ’ai débuté sur la moto de mon paternel, une sublime Yamaha 750XS de 1979. Il s’agissait de la version spécial « America » avec grand guidon et pots mégaphone. Inutile de préciser que l’on a connu mieux pour débuter la moto. Mais j’ai passé de grands moments à son guidon. J’ai notamment fait le tour du lac Léman avec une amie. Mon premier vrai voyage moto !

vfr-rideandpics Ensuite j’ai réalisé mon rêve, en achetant un VFR 750 Carat rouge à jantes blanches. Avec elle j’ai fait mon premier grand road trip en traversant en trois jours le Vercors, la Drôme Provençale, la Camargue et les Cévennes.

Débutèrent alors mes années VFR. J’en achèterai d’ailleurs une deuxième par la suite. Membre du VFR Club de France, je créerai également avec des amis le VFR Team Auvergnat.

zx6r-rideandpicsJe serai ensuite assez fou pour troquer mon VFR contre un ZX6R.
Un vraie tuerie cette moto ! Rageuse dans les tours, inconfortable à souhait. Ma petite femme m’a maudit sur ce coup…

Son inconfort ne m’a cependant pas empêché de faire de grandes virées avec !

 

 

 

 

Mais comme j’ai toujours rêvé de moto italienne, je succomberai ensuite aux charmes  d’une Ducati 1000SSie. Je prendrai soin de l’acheter neuve, car les Ducati m’avait-on dit c’est très fragile, et l’acheter d’occasion est plutôt risqué. Quand je repense à cela et que je revois la suite de mes aventures cela me fait sourire.1000ss-rideandpics

Car en effet je n’ai plus acheté ensuite d’autre moto que celle venant de Bologne et équipée du fameux Vtwin italien !

sale-gosse-rideanpics

 

 

 

 

 

 

J’ai notamment eu un Monster 996 S4R.

Je l’avais transformé en café racer et appelé « le sale gosse », du fait de son mauvais caractère. Je l’ai revendu sur un coup de tête, après mes ennuis de santé. J’ai amèrement regretté ce choix, ce qui m’a conduit à investir par la suite dans le « sale môme »

Je suis donc passionné de moto, de virolos, et de twin italien.

Aujourd’hui deux Ducati sont stationnées dans mon garage :

  • Le sale môme : Une Ducati S2R 1000 transformée en café racer

J’ai acheté cette Ducati Monster, qui avait peu de kilomètres et de jolis pots shotgun, histoire de la transformer en café racer comme mon précédent S4R.

s2r-rideanpics

Et voilà le résultat après quelques mois de recherches de pièces, de modifications diverses et variées.

sale-mome-rideanpics

 

  • La Vieille : Ducati 900 SS équipée de magnifiques carburateurs FCR 41

En 2012 je me suis mis en quête d’une Ducati 900SS carbu, qui était la première Ducati dont je rêvais quand je passais le permis.

J’ai donc réalisé mon rêve de gosse, et je lui ai apporté quelques modifications pour optimiser sa mécanique : deux jolies flûtes carbone et une paire de carburateurs FCR 41.

rideandpics-nico-and-co

 

Voilà vous savez tout (ou presque) sur le créateur de ce blog

J’espère que la lecture de ces articles vous donnera envie de venir en Drôme Provençale.

Et si vous avez besoin d’infos pour préparer votre voyage, ou si vous voulez que je vous organise un roadtrip, n’hésitez pas à me contacter !